22 choses que les personnes qui travaillent dans un refuge pour animaux ne vous diront jamais.

Environ 50 % de notre travail consiste à nettoyer des crottes et 10 % à nous faire mordre. Mais nous l’adorons.

1. Nous nous faisons mordre, beaucoup, particulièrement durant le dressage.

- Publicité -
Instagram
Instagram

C’est un risque professionnel, surtout lorsque vous travaillez avec des chiens nerveux et que vous leur faites quelque chose qui n’est pas agréable, comme leur nettoyer les oreilles. Mais, avec le temps, vous vous améliorez pour lire les signes et le langage corporel, donc vous vous faites mordre moins souvent.

2. Et les chats peuvent être encore plus dangereux que les chiens.

Imgur
Imgur

Les morsures et les griffures de chats ont plus de chances de s’infecter, car les crocs des chats sont acérés et peuvent pénétrer profondément, injectant des bactéries sous notre peau. C’est pourquoi souvent, nous les roulons dans une couverture pour leur donner un traitement.

3. Nous détestons les gens qui disent, “J’adorerai jouer avec des animaux toute la journée.”.

Instagram
Instagram

Oui c’est ça, nous ne faisons que jouer avec eux. C’est n’est pas comme s’il fallait aussi nettoyer des dizaines de chenils et de cages, nourrir les animaux, les laver, leur apporter des soins, passer du temps avec eux pour les sociabiliser et les dresser, être en réunion, ou s’entretenir avec des adoptants potentiels.

4. Et cela nous énerve vraiment d’entendre des gens dire des choses comme “les pauvres chiens doivent vraiment être tristes dans des chenils.”

Instagram
Instagram

Ou pire : “Ce n’est pas une vie pour eux, ils devraient juste être euthanasiés.” Nous passons autant de temps que possible à les dresser et jouer avec eux. Oui, ils dorment dans des chenils, et parfois ils sont un peu stressés, mais ils ne sont pas tristes, ils sont aimés.

5. Environ 50 % de notre travail consiste à nettoyer des crottes, mais cela nous importe peu.

Instagram
Instagram

Les crottes de chien sont particulièrement dégoutantes, mais c’est une partie tellement conséquente de notre travail que cela ne nous ennuie plus. Heureusement, nous pouvons habituellement nettoyer les chenils au jet.

6. Mais ce n’est jamais JUSTE de considérer notre travail comme non qualifié.

Instagram
Instagram

Nous recevons une formation et avons souvent accès à des séminaires, des livres, et des cours de perfectionnement professionnel. Donc, gardez en tête que la personne qui se tient devant vous dans le sordide T-shirt couvert d’empreintes de pattes pourrait très bien être un expert en nutrition féline ou en comportement canin.

7. Il est incroyablement difficile de résister au fait de ramener des animaux à la maison.

Imgur
Imgur

Cela signifie que la plupart d’entre-nous avons un grand nombre d’animaux. Parfois, nous nous faisons marcher nous-mêmes en disant que nous allons héberger un chat ou un chien que nous apprécions particulièrement “de manière temporaire”, et puis nous finissons par l’adopter pour de bon.

8. Un nombre étrangement important de gens commencent à sangloter dès qu’ils entrent.

Imgur
Imgur

Ils sont submergés d’émotions lorsqu’ils voient les cages et réagissent au fait que les animaux sont derrière des barreaux. C’est normal, mais ils vont vraiment bien et sont bien traités.

9. La meilleure partie de notre travail est lorsqu’un animal antérieurement terrifié commence à vous faire confiance et à resplendir.

Imgur
Imgur

Voir des chats et des chiens passer de petites choses terrifiées à des animaux heureux, amicaux et affectueux grâce à notre dur labeur est une chose merveilleuse, et c’est ce qui nous motive le plus. La première fois que l’animal avec lequel vous travaillez depuis des mois vous approche volontairement, ronronne lorsqu’il vous voit, ou vous laisse les caresser.

- Publicité -

10. Il peut être difficile de dire adieu à des chats et des chiens dont vous vous êtes occupés pendant longtemps.

Imgur
Imgur

Cela devrait être la meilleure partie du travail, et parfois ça l’est, mais ils vous manquent lorsqu’ils partent. Cependant, nous avons souvent notre mot à dire au sujet de la personne qui va les prendre en charge, et les regarder rentrer à la maison avec la famille “idéale” aide à avaler la pilule.

11. Donc nous adorons lorsque des gens amènent nos anciens résidents pour une visite de courtoisie.

Imgur
Imgur

Les gens pensent parfois que nous ne nous rappellerons pas d’eux, mais c’est presque toujours le contraire ! Ce qui est encore mieux c’est qu’ils se souviennent presque toujours de nous, en particulier les chiens.

12. De nombreuses personnes ramènent des animaux qu’ils ont adoptés sans leur laisser une véritable chance.

Instagram
Instagram

Ramener un nouvel animal après un jour ou deux simplement parce qu’il a uriné sur le sol ou aboyé sur votre voisin est un comportement plutôt médiocre. Leur laisser au moins quelques semaines pour trouver leurs marques est nécessaire (et mérité). Les diffuseurs de la marque Adaptil aident les chiens à s’installer.

13. Nous sommes toujours vraiment déçus lorsque des visiteurs pensent que les Staffordshire bull-terriers sont “vicieux”.

Instagram
Instagram

Tous les jours, nous voyons des staffs être ignorés par des consommateurs qui croient le battage médiatique qui affirme qu’ils sont dangereux. Ils ne nous croient pas lorsque nous leurs disons que le chien souriant et amical avec les enfants qui se trouve en face d’eux est parfait pour leur jeune famille, davantage que le Yorkshire terrier frileux sur lequel ils ont jetés leur dévolu. (Nous savons vraiment ce qui est le mieux).

14. C’est encore plus décevant lorsqu’ils les ignorent parce qu’ils sont “moches”.

Imgur
Imgur

C’est un peu exaspérant lorsque nous proposons à l’adoption une boule de poils pedigree et qu’il disparaît en une heure, en particulier lorsque les chiens moins mignons (mais tout aussi affectueux) sont avec nous depuis plus d’un an. Les animaux moins attrayants méritent eux aussi un foyer.

15. Nous devons, de temps en temps, refuser des adoptants potentiels.

Imgur
Imgur

Certains animaux et propriétaires ne sont vraiment pas faits pour être mis ensemble. Si nous savons que le chien souffre d’anxiété vis-à-vis de la séparation et que vous envisagez de le laisser seul la plupart du temps, nous ne pouvons vous laisser le prendre. La même chose est valable pour les jeunes couples qui ne sont ensemble que depuis une semaine et décident d’avoir un chiot ensemble. Peut-être que l’idée doit reposer quelques mois !

16. Certains clients n’acceptent pas le refus, et essaient de mentir et de nous intimider en vue d’obtenir un animal.

Instagram
Instagram

Ils se sont souvent fixés sur un animal particulièrement “mignon” (mais totalement inadapté) ou avec un pedigree, et ignorent tous nos commentaires à ce sujet. Ils débattent, mentent, nous crient dessus, nous traitent avec condescendance pour essayer de nous convaincre que nous devrions les laisser les avoir. C’est assez amusant, mais ça ne fonctionne jamais.

17. En décembre, les gens essaient souvent de trouver un nouveau foyer à des chiots et des chatons en les offrant en guise de cadeaux-surprises pour Noël.

Instagram
Instagram

C’est bien qu’ils souhaitent adopter un animal plutôt que d’en acheter un, mais un animal c’est pour la vie, pas seulement pour Noël. Gardez à l’esprit que la personne à qui vous souhaitez offrir un animal n’en souhaite peut-être pas, ou aimerait choisir le sien. Nous demandons toujours aux gens de revenir en janvier avec la personne à qui l’animal est destiné.

- Publicité -

18. Mais le pire ce sont les gens qui abandonnent leurs animaux juste avant Noël, et leurs excuses.

Imgur
Imgur

“Ma mère vient à la maison et elle n’aime pas les chiens,” est l’une de ces excuses. “Sa nourriture est trop chère et je veux être capable d’acheter des cadeaux” en est une autre. C’est assez choquant.

19. Cependant, les excuses qu’utilisent les gens à d’autres périodes de l’année sont presque aussi choquantes.

Instagram
Instagram

“Ma nouvelle petite amie ne l’aime pas”, “Il est devenu trop gros”, “Il aboie lorsque nous le laissons seul à la maison pendant huit heures d’affilée”, (sans rires), et, pire que tout, “Elle est devenue trop vieille”. Notre travail nous fait vraiment questionner très souvent la nature humaine.

20. Nous pleurons au travail bien plus souvent que vous le pensez.

Instagram
Instagram

Nous sommes solides et habitués à gérer des situations difficiles, mais certains cas sont particulièrement durs à affronter. Lorsque des animaux affamés, maltraités, terrifiés, blessés, arrivent, cela peut être vraiment truste, particulièrement s’ils doivent être euthanasiés.

21. Mais notre passion est plus forte que notre chagrin.

Imgur
Imgur

Notre travail peut être dur, salissant, et triste parfois, mais nous le faisons, car nous nous préoccupons authentiquement des animaux et nous savons qu’ils ont besoin de nous. Nous sommes toujours là pour eux, la passion et l’amour que nous avons pour nos compagnons à poils nous aident à tenir.

22. Et rencontrer des gens qui aiment véritablement les animaux et souhaitent en adopter illumine nos journées.

L’une des meilleures parties du travail est de traiter avec d’authentiques adoptants qui sont à l’écoute, qui acceptent vos conseils, et qui vont offrir un foyer à un chat ou à un chien dont vous savez qu’ils l’aimeront et le dorloteront pour toujours. Vous les gars, vous en faites énormément pour tous les autres.

Instagram
Instagram

Cet article a été préparé avec l’aide de l’équipe du refuge “Dog and Cat Home” d’Édimbourg, en Écosse. Cliquez ici pour rencontrer leurs chiens et chats, ou vous pouvez aussi faire un don ici.

Partagez vos commentaires ci-dessous