Une chienne confinée à une cage minuscule est arrachée à l’abattoir, et découvre enfin ce que cela fait de courir en liberté pour la première fois de sa vie.

Selon la Humane Society International, près de deux millions de chiens sont massacrés et mangés chaque année en Corée du Sud.

Ils endurent quotidiennement des conditions de vie déplorables dans des usines à viande canine. On les laisse exposés aux éléments déchaînés, et entassés dans de petites cages sales, avec très peu de nourriture ou d’eau.

Et bien que le fait de les garder enfermés dans de telles conditions soit déjà particulièrement horrible, les méthodes utilisées pour les abattre sont encore plus brutales. Durant la saison estivale de Bok Nal, en Corée du Sud, plus d’un million de chiens sont tués et consommés, généralement sous la forme de soupe épicée.

La mission de la Humane Society International est de fermer toutes ces usines à viande canine, les unes après les autres, et de mettre un terme définitif à cette activité repoussante.

HSI

C’est le sixième établissement que la Humane Society International a réussi à fermer. Ils ont collaboré afin de réussir à secourir 149 chiens et chiots, et leur éviter d’être transformés en ingrédients pour soupe. L’un de ces chiens était la Petite Jennie, une chienne croisée chihuahua, que vous pouvez apercevoir dans la vidéo ci-dessous.

HSI

Jennie vivait dans une petite cage métallique, avec d’autres chiens. La cage avait un fond en grillage, et les chiens n’avaient aucune couverture ni moyen de se protéger, donc leurs pattes souffraient considérablement.

Elle a accueilli les sauveteurs en remuant la queue, car elle était particulièrement soulagée d’être enfin secourue, en compagnie de tous les autres chiens.

HSI

Jennie a été emmenée à la Humane Society de Sheboygan County, à Sheboygan, dans le Wisconsin, où elle a été examinée, et a reçu un bain bien mérité. Jennie est désormais une chienne particulièrement heureuse, et elle rattrape vite le temps perdu. Plutôt que d’être enfermée dans une cage crasseuse, elle peut désormais courir en liberté, et découvrir l’affection d’autrui pour la première fois de son existence.

Jennie et les autres chiens arrivés en provenance de l’usine à viande canine ne seront pas immédiatement proposés à l’adoption. Ils ont encore besoin de temps pour s’habituer à leur nouvel environnement, pour réapprendre à faire confiance aux humains, et pour guérir.

HSI

La Humane Society de Sheboygan County est l’un des cinq refuges d’urgence du Wisconsin qui accepte de recevoir des chiens sud-coréens.

Espérons qu’à l’avenir, la Humane Society International continuera de secourir toujours plus de chiens, et de mettre un terme à l’activité de bon nombre d’usines à viande canine.

Partagez vos commentaires ci-dessous